Le grand Aïoli des jours confinés par Gilles Dupont



J’ouvre le frigo, je regarde (pas trop longtemps sinon il se met à geindre).

Je trouve: poireaux, fenouil, carottes, patates, tomates… tout pour l’aïoli.

Étymologie = ail+ oli huile d’olive en provençal. C’est parti !


Je sais que manger de l’ail, c est bon pour la santé; mais surtout maintenant ça tiendra les gens à distance !


Je retire 2 portions de cabillaud du congélateur (gros mot pour les grands chefs de cuisine… je ne mesure que 1m80 donc j’ai le droit!)


Bien décongeler les poissons.

Mettre un peu de gros sel pour faire sortir l’eau et les assaisonner car la recette se fait avec de la morue salée.

Mais je trouve que c’est ridicule de saler du poisson et ensuite gaspiller des litres d’eau pour le dessaler, avant c’était une méthode de conservation mais aujourd’hui… ?

Je le fais dans la matinée avec mon cabillaud frais: «l’eau, c’est la vie».


Je pèle tous les légumes, les coupe comme je veux, je les mets dans une casserole, de l’eau, un peu de gros sel et je cuis.

C’est vous qui allez décider: al dente… bien cuit… comme moi… ou trop cuit !


Je mets des œufs à cuire en mode : «œuf cuit dur»

puis les écale.


Je pèle 2 gousses d’ail. Je les place dans un bol haut, j’ajoute 3 jaunes d’œufs de poule heureuse et je sors le célèbre Bamix à hélice et j’émulsionne l’ail et les jaunes d’œufs, puis j’ajoute un filet d’huile d’olive… versez.. versez.. encore un peu…là, ok !


La bonne consistance «peu chère»!


Une pointe de sel et la pointe d'un tout petit couteau de sauce harissa pour réveiller tout cela. Je goutte: Waouh, quel bonheur!!!

Bon, le poisson, j’enlève le gros sel, je le passe sous un filet d’eau froide, pas trop, puis je les sèche avec un linge que je demande à ma femme pour ne pas me tromper et éviter des histoires…


Normalement, le poisson est poché pour cette recette mais je préfère les rôtir à l’huile d’olive.

Je dresse tous les légumes cuits et chauds, les œufs, de la tomate crue, de la salade, les poissons, la sauce dans un bol à part.


J’appelle ma douce: c’est prêt !!!

Et à nous le bonheur !!


Et si vous trouvez le livre de Jacques Bonnadier  "Petit traité amoureux de l’aïoli"…




310 vues